Grosses Erreurs de Marketing Ecommerce


Une grosse erreur que font les gens ? Donner trop d’infos.

Plus tu dévoiles de choses en gratuit, moins les gens sont curieux de savoir ce que tu ne dis pas.

Pour vendre, il faut en dire juste assez pour rendre les gens curieux du reste.

Mais pas plus.

C’est une question d’équilibre. Un équilibre délicat.

Si tu dis tout, alors pourquoi est-ce que les gens voudraient en savoir plus ?

Mais si tu ne dis rien, comment est-ce que tu vas assez les intéresser au sujet pour qu’ils aient envie d’aller plus loin ?

Vendre de l’information, c’est un peu comme créer un cliffhanger pour une série télé.

Dans les deux dernières minutes d’un épisode, il se passe un truc de fou qui te donne l’envie irrésistible de regarder le suivant. Et ainsi de suite. Jusqu’à ce qu’il soit 4 heures du matin et que tu haïsses ta vie.

S’il n’y avait pas eu assez d’action dans l’épisode, le cliffhanger n’aurait pas marché. Il faut donner assez d’infos pour que les gens soient assez impliqués, et meurent d’envie de connaître la suite de l’histoire.

Mais par contre, si tu avais tout dit dans le premier épisode, alors tu n’aurais pas pu donner envie de voir le second.

C’est exactement la même chose en vente.

Beaucoup de gens croient que vendre, c’est juste prouver que son produit est bon.

Mais c’est faux.

Créer du mystère, du désir et de l’envie, c’est souvent ce qui marche le mieux. Comme dans les séries.

Allez, encore autre chose :

Je suis en train de monter un nouveau business entier en 24 heures.

L’idée est venue à 22:41.

Le défi : que tout le businesss soit monté et que les premiers e-mails soient collectés sous 24 heures (E-mails collectés sans utiliser mon trafic actuel. Je démarre vraiment tout de zéro).

Fait depuis 22:41 :

Le nom de domaine est déposé. La chaîne YouTube et la page facebook sont crées.

J’ai enregistré déjà le premier contenu à 2h du matin.

Aujourd’hui, je fais le reste.

Les gens de mon groupe Telegram ont déjà commencé à suivre ça en live.

Ils savent de quoi il s’agit. Ils ont pu voir le premier contenu, et toute la réflexion derrière le machin.

On t’attend ici sur Telegram pour tout savoir et participer

Pour le reste, j’aimerais aussi que ça puisse servir de motivation à ceux qui ont du mal à passer à l’action.

Si tu suis les méthodes qui marchent et que tu veux vraiment le faire, tu peux avoir un business en place sous 24 h.

Ce n’est pas du rêve. C’est réel, et tu vas le voir sous tes yeux.

Allez, encore une :

Tu te souviens quand on était petits ?

On croyait que c’était pas la faute des gens s’ils étaient cons. Parce que ces gens là, il n’avaient pas accès à l’information.

On croyait sincèrement que c’était ça, la source de la connerie. Que les gens n’étaient pas informés.

Et puis le web est arrivé.

Tous les cons se promènent maintenant avec une encyclopédie entière dans la poche. Avec la plus grande bibliothèque du monde dans la main. Avec une archive d’infos dix millions de fois plus énorme que la bibliothèque d’Alexandrie.

Le tout à même la poche, à un centimètre de leur slip.

Mais pourtant, rien n’a changé. On n’est pas moins cons qu’avant.

Le seul changement, c’est que maintenant, on sait que le problème n’a jamais été le manque d’informations.

Pendant tout ce temps, et encore aujourd’hui, le vrai problème, c’est qu’on a la flemme d’aller la chercher, cette info. Et surtout, d’agir dessus.

Ça me fait penser à ça :

Voici comment j’utilise les réseaux sociaux. Tu fais ce que tu veux de cette info.

1- Facebook : tu bourres dedans.

La magie de Facebook, c’est que c’est une machine à savoir quels sont les bons contenus. C’est un outil de test géant.

Tu publies comme un fou. Tu envoies article après article. Sans t’inquiéter : les gens ne verront que les meilleurs. Ils ne vont pas se sentir spammés.

Donc plus tu postes, plus tu sais ce qui marche. Et ce qui marche, tu peux le réutiliser ensuite dans des mailings, des vidéos YouTube…

2- YouTube : tu l’exploites, sans aucun respect.

Il faut arrêter de respecter YouTube, ou d’avoir peur de ce que les gens vont penser de toi sur YouTube.

YouTube n’a qu’une seule utilité : te ramener des e-mails.

Tu l’exploites tant que tu peux, sans lire les commentaires, sans regarder les pouces rouges ou bleus.

Sinon tu vas te retrouver à devoir te justifier auprès d’enfants et de guignols, alors que tes vidéos parlent de comptabilité analytique ou de structures de persuasion.

Moins tu respectes YouTube, moins tu regardes les réactions, plus tu récupères d’emails. Parce que moins tu as de respect pour la plateforme du diable, plus tu vas oser.

3- Instagram : tu fais du gros teasing et tu postes tes articles.

Le teasing dans les story (pour ton prochain mailing, pour ton prochain produit…) ça marche juste à fond.

Je ne le fais plus, simplement parce que presque tous mes followers sont déjà inscrits à ma liste. Il a suffi de quelques story.

Tu peux aussi mettre des articles en description des photos : les gens les lisent vraiment !

C’est une aubaine si ton truc c’est le texte, et pas l’image. Regarde sur mon Instagram pour voir.

4- Twitter : c’est le diable. Pire que YouTube.

Sauf si tu es dans un domaine particulier (la finance ou l’activisme), Twitter c’est le mal.

Moi je touche pas à ça.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Grosses Erreurs de Marketing Ecommerce